Communiqué de presse: l'action de désobéissance civile de masse non-violente Royal Rebellion a fait face à une réaction policière brutale

Des enfants et des familles ont été aspergés de gaz au poivre et ciblés par l’autopompe de la police, plus de 400 personnes ont été arrêtées pour avoir protesté pacifiquement.

Bruxelles, le 13 octobre – 1.000 personnes de tous âges se sont rassemblées hier (12 octobre) sur la place Royale pour discuter de solutions à l'effondrement climatique et environnemental en cours. L'événement devait durer maximum 24h. Cependant, il a été prématurément clôturé par une action policière d'une violence extraordinaire, des familles ont été aspergées de gaz au poivre et ciblés par l’autopompe de la police. Plus de 400 autres personnes ont été arrêtées.

Un porte-parole d'Extinction Rebellion Belgique a déclaré : “La Royal Rebellion a été un grand moment pour le mouvement - alors que l'Etat belge ne parvient pas à solutionner la crise climatique actuelle, des centaines de personnes se sont rassemblées pour discuter de solutions lors d’assemblées populaires pacifiques. Cependant, nous avons été confrontés à une réaction extraordinairement brutale et dangereuse de la part de la police, qui a utilisé son canon à eau anti-émeute et a aspergé de gaz au poivre des familles. Un enfant de deux ans s'est fait asperger de gaz au poivre dans le visage - leur comportement était imprudent et totalement inacceptable. Le message est clair, il s’agit de décourager les citoyens de s’auto-organiser dans les espaces publics.”

Chronologie de la Royal Rebellion :

13h00 : Extinction Rebellion Belgique met en place un point d'accueil sur la Place Royale, comme le permet la police.

13h40 : Avec l'accès à la Rue Royale et à la Place du Palais - le lieu prévu de l'action - bloqué par la police, Extinction Rebellion Belgique décide de mener cette action sur la Place Royale.

14h00-14h15 : Arrivée des véhicules sur la place Royale avec matériel et fournitures, y compris des tentes pour la nourriture, l'art et le bien-être. La place est bloquée à la circulation. Les gens se rassemblent et commencent à participer aux assemblées populaires. Un grand voilier rose du nom des enfants royaux (Emmanuel, Elisabeth, Elenore et Gabriel) arrive sur la place et est garé près de l'église Saint-Jacques-sur-Coudenberg.

15h40 : La police demande à Extinction Rebellion Belqique de se retirer des lignes de tram de la place Royale.

16h00 : Un groupe d'environ 100 personnes tente d'entrer dans le jardin du Palais Royal de Bruxelles. Une partie du groupe se rend dans le jardin et commence une assemblée populaire à cet endroit. La majorité est rapidement placée en détention administrative.

16h40 : Déplacement du bateau sur la Place Royale, à côté de la jonction avec la Rue de la Régence. Extinction Rebellion Belgique commence à discuter dans les assemblées populaires de l'opportunité de se retirer ou non des lignes de tram.

17h20 (environ) : La police exige qu'Extinction Rebellion Belgique quitte entièrement la Place Royale. Extinction Rebellion Belgique demande du temps pour que les Assemblées populaires prennent une décision.

17:40 : La police commence à dégager violemment la place Royale à l'aide d'un canon à eau, de gaz poivré, de matraques, de boucliers anti-émeutes et de chiens. Comme Extinction Rebellion est un mouvement non-violent, il n'y a pas de résistance active. Les Assemblées populaires se poursuivent et finissent par se disperser avec le canon à eau et le gaz poivré. La plupart des personnes qui restent sur la place sont bouillies par la police et arrêtées.

Violence policière :

Un enfant de deux ans a été aspergé de gaz au poivre au visage à l'extérieur de la place Royale occupée. Source: twitter.com/str8_bananas/status/1183066493837291520

La police tire au canon à eau sur une assemblée populaire: Source: twitter.com/johnhyphen/status/1183103088401551360

Un porte-parole d'Extinction Rebellion Belgique a poursuivi : “Malgré l'agression brutale contre les citoyens qui se rassemblent dans l'espace public pour tenter de prévenir les pires effets de l'effondrement climatique, Extinction Rebellion Belgique reste déterminé - nous allons continuer à nous mobiliser et à nous développer jusqu'à ce que l'Etat belge réponde à nos revendications : déclarer une urgence climatique, la neutralité carbone en 2025 et créer une Assemblée Citoyenne pour décider des mesures à apporter à la crise climatique.”

Bruxelles a déclaré une urgence climatique et écologique le 23 septembre 2019.


Ce communiqué de presse a été amendé le jeudi 17 octobre 2019 afin de corriger des inexactitudes dans le calendrier.

Tell the truth