Bruxelles, 6 janvier – Le samedi 18 janvier, Extinction Rebellion invite tous les citoyens et organisations à participer au « Salon du Mensonge ». Ce jour-là, des centaines de participants organisés en petits groupes autonomes réaliseront une multitude d’actes perturbateurs non violents, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du Salon. Les participants sont invités à choisir parmi un « menu » de différentes actions, allant d’actions de sensibilisation sur les parkings à des actions plus perturbatrices comme tenir des discours non sollicités, se coller aux voitures exposées ou verser du faux sang sur celles-ci. Le « Salon du Mensonge » se terminera par une action collective qui sera annoncée le jour même. Les participants sont conscients des possible conséquences légales de leurs actes et sont prêts à risquer une arrestation.

Une description détaillée des actions et les explications sur la façon de les réaliser se trouvent ici.

Les constructeurs automobiles ont menti de manière flagrante dans le passé concernant l’impact écologique réel de leurs produits (« Dieselgate ») et ils continuent de mentir aujourd’hui, renforçant le mythe selon lequel nous pouvons simplement continuer avec le modèle de mobilité actuel dominé par les voitures individuelles. L’industrie automobile prétend s’occuper de la solution, mais tout en promouvant les « voitures à zéro émission », elle fabrique et vend des SUV toujours plus lourds. Les voitures électriques et hybrides sont présentées comme LA solution pour l’avenir, comme une solution intrinsèquement « propre », mais les faits concernant le véritable impact écologique et humain de l’augmentation de la production de véhicules électriques sont soigneusement cachés. La prise de conscience écologique croissante des gens est utilisée comme une nouvelle arme de marketing, pour retarder la question de l’effondrement écologique et vendre autant de voitures que possible en attendant.

« Nous ne faisons pas confiance à l’industrie automobile pour trouver des solutions en matière de mobilité ou d’écologie,» déclare Lyllou Christine de Extinction Rebellion. «Si l’industrie automobile veut vraiment faire partie de la solution à la crise climatique et écologique comme elle le prétend, alors elle devrait faire tout son possible pour aider à un changement fondamental et démocratique dans la façon dont nous percevons et pratiquons la mobilité. Les nouvelles voitures individuelles, grandes et puissantes, qu’elles soient à essence, à électricité ou à toute autre source d’énergie, ne doivent plus être présentées (faites) comme le symbole de la liberté et de l’accomplissement humain : elles sont en réalité l’un des boulets et des chaînes qui nous retiennent.»

Extinction Rebellion demande une réforme véritablement démocratique, dans laquelle la mobilité future est discutée et choisie par des assemblées de citoyens, et non par l’industrie automobile.

Le « Salon du Mensonge » ne vise pas à bloquer la foire, ni à cibler les visiteurs eux-mêmes. Au contraire, en disant la vérité sur la fausse image que les constructeurs automobiles donnent d’eux-mêmes, Extinction Rebellion se range du côté de toutes les victimes des pratiques nocives de l’industrie. Cette action vise à donner aux gens, aux communautés et aux gouvernements les moyens de résister à la pression perverse exercée par les constructeurs automobiles et pétroliers et d’agir en faveur d’un modèle de mobilité qui soit réellement durable sur le plan écologique, socialement juste et qui préserve la santé des gens.

Cette action s’inscrit dans le cadre d’une campagne #BoycottAutosalon menée par une large coalition de mouvements, comprenant des organisations telles que GRACQ les cyclistes-quotidiens, Bruxsel’Air, Inter-Environnement Wallonie, BRAL, 1030/0, Fietsersbond et Extinction Rebellion.


Liens utiles


Pour de plus amples renseignements, contactez

  • FR/EN: Lyllou +32 (0)471 29 66 90
  • FR/EN: Tilale +33 (0)6 45 18 33 81
  • NL/EN: Sebastien +32 (0)472 58 14 48
  • NL/EN: Marios +31 (0)654 31 88 77